Jésus était-il le fils d'une vierge de la lignée de David ?

Nous l'avons vu 'Christ' est un titre de l'Ancien Testament. Voyons maintenant cette question : Jésus de Nazareth était-il ce « Christ » prédit dans l'Ancien Testament ?

De la lignée de David

Le Psaume 132 de l'Ancien Testament, écrit 1000 ans avant la vie de Jésus, contenait une prophétie spécifique. Ça disait:

10 A cause de ton serviteur David,
ne rejetez pas votre oint. ( = 'Christ')

11 Le Seigneur a juré à David,
un serment sûr qu'il ne révoquera pas:
"Un de vos propres descendants
Je placerai sur ton trône….
13 Car le Seigneur a choisi Sion…,
17 "Ici je ferai pousser une corne pour David
et mis en place une lampe pour mon oint. (Psaume 132:10-17)

Vous pouvez voir que bien avant Jésus, les Psaumes juifs ont prédit que la oint (ie 'Christ') viendrait de David. C'est pourquoi les évangiles montrent que Jésus vient de David - ils veulent que nous voyions que Jésus accomplit cette prophétie.

Jésus était-il vraiment de la lignée de David ?

Mais comment savons-nous qu'ils n'ont pas simplement faire les généalogies pour obtenir un « accomplissement » ? Ils étaient sympathiques à Jésus et voulaient donc peut-être exagérer la vérité.

Lorsque vous essayez de découvrir ce qui s'est réellement passé, il est utile d'avoir le témoignage de hostile les témoins. Un témoin hostile était sur place pour voir les faits mais n'est pas d'accord avec la croyance générale, et a donc un motif pour réfuter un témoignage qui pourrait être faux. Supposons qu'il y ait eu un accident de voiture entre les personnes A et B. Les deux se reprochent mutuellement l'accident - ce sont donc des témoins hostiles. Si la personne A dit qu'elle a vu la personne B envoyer des SMS juste avant l'accident, et que la personne B l'admet, alors nous pourrions supposer que cette partie du différend est vraie puisque la personne B n'a rien à gagner à accepter ce point.

De la même manière, regarder des témoins historiques hostiles peut nous aider à déterminer ce vraiment arrivé avec Jésus. Le spécialiste du Nouveau Testament, le Dr FF Bruce, a étudié les références des rabbins juifs à Jésus dans le Talmud et la Mishna. Il a noté le commentaire suivant à propos de Jésus :

Ulla a dit : Croiriez-vous qu'une quelconque défense aurait été recherchée avec tant de zèle pour lui (c'est-à-dire Jésus) ? Il était un trompeur et le Tout-Miséricordieux dit : "Tu ne l'épargneras pas et tu ne le cacheras pas" [Deut 13:9] C'était différent avec Jésus car il était proche de la royauté» p. 56

FF Bruce fait cette remarque à propos de cette déclaration rabbinique :

La représentation est qu'ils essayaient de lui trouver une défense (une note d'excuse contre les chrétiens est détectée ici). Pourquoi essaieraient-ils d'en défendre un avec de tels crimes ? Parce qu'il était « proche de la royauté », c'est-à-dire de David. p. 57

En d'autres termes, des rabbins juifs hostiles n'a pas contester l'affirmation des auteurs de l'Évangile selon laquelle Jésus était de David. Ils n'acceptaient pas la prétention de Jésus à « Christ » et s'opposaient aux prétentions de l'Évangile à son sujet, mais ils admettaient quand même que Jésus faisait partie de la famille royale de David. Nous savons donc que les auteurs des évangiles n'ont pas simplement inventé cela pour obtenir un « accomplissement ». Même les témoins hostiles s'accordent sur ce point.

Est-il né d'une vierge ?

Il y a toujours une possibilité que cette prophétie se soit réalisée « par hasard ». Il y avait aussi d'autres membres de la famille royale. Mais être né d'une vierge ! Il n'y a aucune possibilité que cela se produise « par hasard ». C'est soit : 1) un malentendu, 2) une fraude, ou 3) un miracle – aucune autre option n'est ouverte.

Une naissance vierge avait été suggérée au commencement avec Adam. Dans le Nouveau Testament, Luc et Matthieu déclarent clairement que Marie a conçu Jésus alors qu'elle était vierge. Matthieu a également affirmé que c'était l'accomplissement d'une prophétie d'Isaïe (vers 750 av. J.-C.) qui disait :

C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Le vierge sera enceinte et donnera naissance à un sont, et l'appellera Emmanuel (c'est-à-dire 'Dieu avec nous') Esaïe 7:14 (et cité dans Matthieu 1:23 comme un accomplissement)

Peut-être n'était-ce qu'un malentendu. L'hébreu original הָעַלְמָ֗ה (prononcé haalmah) qui se traduit par « vierge » peut aussi signifier « jeune fille », c'est-à-dire une jeune femme non mariée. C'est peut-être tout ce qu'Isaïe voulait dire, il y a longtemps en 750 av. Mais avec un besoin religieux de la part de Matthieu et de Luc de vénérer Jésus, ils ont mal compris Isaïe comme signifiant « vierge » alors qu'il voulait vraiment dire « jeune femme ». Ajoutez la malheureuse grossesse de Marie avant son mariage, elle s'est transformée en « accomplissement divin » dans la naissance de Jésus.

Beaucoup de gens m'ont donné une explication comme celle-ci, et on ne peut pas la réfuter car il est impossible de prouver si quelqu'un est vierge ou non. Mais l'explication n'est pas si simple. La Septante était une traduction juive de l'Ancien Testament hébreu en grec faite en 250 av. J.-C. - deux cent cinquante ans avant la naissance de Jésus. Comment ces rabbins juifs ont-ils traduit Isaïe 7:14 de l'hébreu au grec ? L'ont-ils traduit par « jeune femme » ou « vierge » ? Bien que beaucoup de gens semblent savoir que l'hébreu original הָעַלְמָ֗ה peut signifier soit 'jeune femme' soit 'vierge', personne n'évoque le témoignage de la Septante qui le traduit par παρθένος (prononcé parthénos), qui signifie spécifiquement "vierge". En d'autres termes, les principaux rabbins juifs en 250 av. J.-C. ont compris que la prophétie hébraïque d'Isaïe signifiait « vierge » et non « jeune femme » - plus de deux cents ans avant la naissance de Jésus. La « naissance vierge » n'a pas été inventée par les évangélistes ou par les premiers chrétiens. C'était juif bien avant la venue de Jésus.

Pourquoi les principaux érudits juifs de 250 av. J.-C. feraient-ils une traduction si fantastique qu'un vierge eu un fils ? Si vous pensez que c'est parce qu'ils étaient superstitieux et non scientifiques, réfléchissons à nouveau. Les gens à cette époque étaient des agriculteurs. Ils savaient comment fonctionnait l'élevage. Des centaines d'années avant la Septante, Abraham et Sarah savaient qu'après un certain âge arrivait la ménopause et qu'il était alors impossible d'avoir des enfants. Non, les érudits de 250 av. J.-C. ne connaissaient pas la chimie et la physique modernes, mais ils comprenaient comment les animaux et les humains se reproduisaient. Ils auraient su qu'il était impossible d'avoir un vierge naissance. Mais ils n'ont pas reculé et l'ont traduit par « jeune femme » dans la Septante. Non, ils l'ont dit noir sur blanc qu'un vierge aurait un fils.

Le contexte de Marie

Considérons maintenant la partie accomplissement de cette histoire. Bien qu'il ne puisse être prouvé que Marie était vierge, elle était remarquablement dans la uniquement. et très brève étape de la vie où cela pourrait rester une question ouverte. C'était une époque de familles nombreuses. Les familles avec dix enfants étaient courantes. Compte tenu de cela, quelle était la chance que Jésus soit l'aîné des enfants ? Parce que s'il avait eu un frère ou une sœur aîné, nous saurions avec certitude que Marie n'était pas vierge. De nos jours, lorsque les familles ont environ 2 enfants, c'est une chance de 50-50, mais à l'époque, c'était plus proche d'une chance sur 1. Il y avait 10 chances sur 9 que l'« accomplissement » de la vierge soit simplement rejeté par le simple fait que Jésus avait un frère aîné – mais (contre toute attente) il ne l'avait pas fait.

Pensez maintenant au moment remarquable de l'engagement de Mary à cet égard. Si elle avait été mariée ne serait-ce que quelques jours, la « réalisation » vierge pourrait à nouveau être simplement rejetée. D'un autre côté, si elle n'avait pas encore été fiancée et s'était avérée enceinte, elle n'aurait pas eu de fiancé pour s'occuper d'elle. Dans cette culture, en tant que femme enceinte mais célibataire, elle aurait dû rester seule – si elle avait été autorisée à vivre.

Ce sont ces « coïncidences » remarquables et improbables qui rendent la naissance virginale impossible à réfuter ça me frappe. Ces coïncidences ne sont pas attendues, mais elles montrent plutôt un sens de l'équilibre et du timing comme si un Esprit organisait des événements pour montrer un plan et une intention.

Si Marie avait été mariée avant la naissance de Jésus ou si Jésus avait des frères et sœurs plus âgés, alors des témoins juifs hostiles l'auraient sûrement souligné. Au lieu de cela, il semble qu'une fois de plus, ils soient d'accord avec les auteurs des évangiles sur ce point. FF Bruce le note en expliquant comment Jésus est mentionné dans les écrits des rabbins :

Jésus est mentionné dans la littérature rabbinique comme Jésus ben Pantera ou Ben Pandira. Cela pourrait signifier 'le fils de la panthère'. L'explication la plus probable est qu'il s'agit d'une corruption de parthenos, le mot grec pour 'vierge' et qu'il découle de références chrétiennes à lui en tant que fils d'une vierge (p57-58)

Aujourd'hui, à l'époque de Jésus, il y a de l'hostilité envers Jésus et les prétentions de l'évangile. À l'époque, comme aujourd'hui, il y avait une opposition importante à son encontre. Mais la différence est qu'à l'époque il y avait aussi les témoins, et en tant que témoins hostiles, ils n'ont pas réfuté certains points fondamentaux qu'ils pourraient réfuter définitivement, si ces points avaient été inventés ou erronés.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *