Corrompu (partie 2) … et manquer la cible

La Bible nous décrit comme corrompu de l'image que Dieu nous a faite. Comment cela s'est-il produit ? Il est enregistré dans le livre de la Genèse de la Bible. Peu de temps après avoir été fait 'à l'image de Dieu' les premiers humains (Adam et Eve) ont été testés avec un choix. La Bible décrit leur conversation avec un 'serpent'. Le serpent a toujours été compris comme étant Satan - un esprit ennemi de Dieu. Dans la Bible, Satan parle généralement à travers quelqu'un. Dans ce cas, il a parlé à travers un serpent :

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux sauvages, l'Éternel Dieu avait fait. Un jour, il demanda à la femme, « Dieu a-t-il vraiment dit que vous ne devez pas manger les fruits des arbres du jardin ? »

« Bien sûr, nous pouvons manger les fruits des arbres du jardin », répondit la femme. « C'est seulement le fruit de l'arbre au milieu du jardin que nous n'avons pas le droit de manger. Dieu a dit, 'Tu ne dois pas le manger ou même le toucher; si vous le faites, vous mourrez.

"Tu ne mourras pas !" répondit le serpent à la femme. « Dieu sait que vos yeux s'ouvriront dès que vous en mangerez, et vous serez être comme Dieu, connaissant le bien et le mal.

La femme était convaincue. Elle a vu que l'arbre était beau et que ses fruits avaient l'air délicieux, et elle voulait la sagesse qu'il lui donnerait. Alors elle a pris des fruits et les a mangés. Puis elle en donna à son mari, qui était avec elle, et il en mangea aussi. À ce moment-là, leurs yeux s'ouvrirent et ils éprouvèrent soudain de la honte devant leur nudité. Alors ils ont cousu des feuilles de figuier pour se couvrir. (Genèse 3:1-7)

Leur choix (et leur tentation) était qu'ils pouvaient 'être comme Dieu'. Jusqu'à présent, ils avaient fait confiance à Dieu pour tout, mais maintenant ils avaient le choix de devenir « comme Dieu », de faire confiance à eux-mêmes et d'être leur propre dieu.

Dans leur choix d'être indépendants, ils ont été changés. Ils ont eu honte et ont essayé de se couvrir. Lorsque Dieu a confronté Adam, il a blâmé Eve (et Dieu qui l'a créée). Elle a blâmé le serpent. Personne n'a accepté la responsabilité.

Ce qui a commencé ce jour-là a continué parce que nous avons hérité de cette même nature indépendante. Certains comprennent mal la Bible et pensent que nous sommes blâmé pour le mauvais choix d'Adam. Le seul blâmé est Adam mais nous vivons dans le conséquences de sa décision. Nous avons maintenant hérité de cette nature indépendante d'Adam. Nous ne voulons peut-être pas être le dieu de l'univers, mais nous voulons être des dieux dans notre environnement, séparés de Dieu.

Cela explique une grande partie de la vie humaine : nous verrouillons nos portes, nous avons besoin de la police et nous avons des mots de passe informatiques, car sinon nous nous volerons les uns les autres. C'est pourquoi les sociétés finissent par s'effondrer – parce que les cultures ont tendance à se décomposer. C'est pourquoi toutes les formes de gouvernement et de systèmes économiques, bien que certains fonctionnent mieux que d'autres, finissent tous par s'effondrer. Quelque chose à propos de la façon dont nous êtes nous fait manquer la façon dont les choses devraient être.

Ce mot « mademoiselle » résume notre situation. Un verset de la Bible donne une image pour mieux comprendre cela. Ça dit:

Parmi tous ces soldats, il y avait sept cents soldats d'élite qui étaient gauchers, dont chacun pouvait lancer une pierre à un cheveu et non manquer. (Juges 20:16)

Cela décrit des soldats qui étaient des experts dans l'utilisation de lance-pierres et ne manqueraient jamais. Le mot en hébreu traduit par "manquer" ci-dessus est יַחֲטִֽא . Il est également traduit sans à travers l'Ancien Testament.

Le soldat prend une pierre et tire dessus pour atteindre la cible. S'il manque, il a manqué son objectif. De la même manière, nous étions fait à l'image de Dieu pour atteindre la cible dans la façon dont nous nous rapportons à lui et traitons les autres. « Pécher », c'est manquer ce but, ou objectif, qui nous était destiné.

Cette image ratée n'est ni heureuse ni optimiste. Les gens réagissent parfois fortement contre l'enseignement de la Bible sur le péché. Un étudiant universitaire m'a dit un jour : « Je ne crois pas parce que je ne comme ce que cela dit ». Mais qu'est-ce que « aimer » quelque chose a à voir avec la vérité ? Je n'aime pas les impôts, les guerres ou les tremblements de terre - personne n'aime - mais cela ne les rend pas faux. Nous ne pouvons en ignorer aucun. Tous les systèmes de droit, de police, de verrouillage et de sécurité que nous avons intégrés à la société pour nous protéger les uns des autres suggèrent que quelque chose ne va pas. Au moins, cet enseignement biblique sur notre péché devrait être considéré avec une ouverture d'esprit.

Nous avons un problème. Nous sont corrompus de l'image dans laquelle nous avons été créés pour la première fois, et maintenant nous manquons la cible en ce qui concerne nos actions morales. Mais Dieu ne nous a pas laissé dans notre impuissance. Il avait un plan pour nous sauver, et c'est pourquoi Gospel signifie littéralement « bonne nouvelle » - parce que ce plan est la bonne nouvelle qu'il nous sauve. Dieu n'a pas attendu jusqu'à Abraham annoncer cette nouvelle ; il l'a d'abord annoncé dans cette conversation avec Adam et Eve. On regarde ça première annonce de bonne nouvelle suivant.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *